Mon avis sur la Kobo Aura

Pour mon anniversaire, mon chéri m’a achetée une Kobo Aura. Il voyait mon intérêt pour sa liseuse grandir au fil du temps (et surtout, il en avait marre que je lui pique la sienne). Je constate que tous ceux dans mon entourage (même les plus réfractaires) qui ont touché une liseuse ne peuvent plus s’en passer aujourd’hui.

J’étais catégorique au début, ayant un chéri qui bosse dans l’informatique, on a déjà 3 ordinateurs à la maison, une tablette pour ses BD/comics, je ne voulais pas d’un énième ovni technologique (ces petites bêtes ça me pollue visuellement, en plus de polluer l’environnement). Je considérais une liseuse comme un simple gadget pas du tout indispensable, donc c’était même pas la peine d’en discuter. Je partais du principe qu’un livre doit pouvoir se toucher, il y a du papier, on tourne des pages (qui sentent bon), bref je suis une amoureuse du livre en tant qu’objet avant d’être une amoureuse de la lecture (quand le chéri m’a montrée fièrement sa Kobo Glo, je l’ai GRASSEMENT enguirlandé à coup de « merci de tuer l’industrie du livre, assassin ! »). C’est dire à quel point j’étais dépitée par la chose et réfractaire à l’idée.

141444

 

Objectivement :

1) La liseuse me permet de lire partout. Je suis une grosse hystérique des bouquins abîmés, je fais très attention et suis très soigneuse avec mes livres, la moindre petite corne me rend dingue. Hors de question de mettre un livre dans mon sac pour aller patienter dans une salle d’attente ! J’ai remarqué aussi qu’avec une liseuse je pouvais lire plus longtemps dans une voiture/un bus ! Je suis malade en voiture et j’ai constaté que je pouvais lire 20-30 pages sur liseuse, là où j’ai envie de vomir de lire au bout de deux sur un livre papier… pourquoi cette différence ? Mystère ! Mais ce changement me va ;)

IMG_0334

2) La liseuse me permet d’avoir beaucoup plus de choix et de lire des livres que je n’aurais jamais pensé lire auparavant ! Musso, Flaubert, Sagan, Testud ou même des biographies sur des personnages historiques (comme la bio de Louis XIV, de Max Gallo)… je me suis mise à lire des livres que je n’aurais jamais acheté auparavant, pour des raisons X ou Y.

3) Autre argument qui découle un peu du précédent, c’est que du coup (le fait de pouvoir lire tout ce qu’on veut), c’est un motivateur de lecture indéniable (en tout cas pour moi). Les années où je lisais des livres papier n’ont plus rien à voir avec aujourd’hui. Il y a 3 ans, je lisais une vingtaine de livres par an environ. Un livre ça a un prix (assez élevé parfois) et comme je ne pouvais pas les emmener partout, je mettais souvent 3 plombes pour acheter un livre et 2 fois plus de temps pour le lire. Depuis que j’ai une liseuse, j’en suis à environ 90 livres par an ! Le jour et la nuit… En parlant du prix élevé de certains livres, je tiens à préciser aussi que je télécharge la plupart de mes livres sans aucun scrupule. Payer un livre papier 10-20€, soit. Payer le MÊME prix pour un truc qui n’a ni couverture, ni page, ni odeur, que personne n’a « fabriqué » et que je ne peux pas tenir « physiquement » dans mes mains, faut pas déconner ! Quand les ebooks auront des prix décents à la hauteur de leur support, je les achèterais volontiers, mais là faut pas me prendre pour un jambon. Il y a même des ebooks plus chers que leur version en papier, wtf ?

4) Autre point qui a été un élément déclencheur pour le chéri, puis pour moi (je me suis rendue à l’évidence) : les économies d’argent mais aussi de place ! Les livres papier c’est bien, mais quand on en a une centaine, ça devient problématique ! Je vis dans un petit appartement et je n’ai pas de pièce spéciale ou même la place tout court pour mettre une bibliothèque… mes livres moisissaient donc dans des cartons après leur lecture (4 cartons au total) au fond de mon placard. Pas de « joie » de faire une collection, je revends toute pour une misère ou je donne, tellement j’en ai marre de voir ces cartons s’entasser dans mon placard.

IMG_0350

5) Certains outils et caractéristiques sont assez intéressants : on a le nombre de pages qui est inscrit en bas (« 100 pages sur 215 » par exemple), qui nous situe au niveau de la lecture. Pas besoin de marque-page non plus, la liseuse vous remet là où vous vous étiez arrêté (pratique quand on a un bébé qui vous retire systématiquement le marque page de vos bouquins ;)). Autre bon point : le rétroéclairage ! Lire dans le noir c’est quand même bien pratique (un peu plus de chances de piquer du nez sur le bouquin, certes), mais pas besoin de se relever pour éteindre la lumière ;) D’autres possibilités aussi (un peu gadgets, dont je ne me sers pas, personnellement) comme entre autres, partager ses lectures sur Facebook via votre liseuse ou créer des « étagères » par genre ou auteur. En ce qui me concerne, je supprime mes ebooks une fois lus, ce n’est pas d’un intérêt complètement dingue dans mon cas.

Je tiens à dire que je reste foncièrement attachée aux livres. Avoir une liseuse ne m’empêche pas d’acheter des livres papier car il y en a certains que je veux absolument avoir « physiquement » que ce soit pour ma bibliothèque personnelle ou pour soutenir l’auteur (dernier en date : No Steak, d’Aymeric Caron). Ça ne m’empêche pas non plus d’aller fouiner dans les librairies, les bouquinistes ou d’en acheter dans les vide-greniers ! Si je devais faire un choix, je renoncerais sans problème à ma liseuse malgré les nombreux avantages qu’elle m’apporte. J’ai appris à lire sur des vrais livres et mon amour de la lecture ne date pas d’hier. Ma mère me racontait que dès toute petite déjà, quand on allait au supermarché (là où tous les gamins se ruaient dans le rayon jouets), j’allais directement m’assoir dans le rayon des livres pour en feuilleter quelques-uns. Elle venait me récupérer à la fin des courses et je me souviens encore, 20 ans après, de la joie que je ressentais quand elle acceptait de m’en acheter un. Je me mettais à le lire à voix haute dans la voiture sur le chemin du retour, sous les compliments de mon arrière grand-mère : « mais qu’est-ce qu’elle lit bien pour son âge ! » Les joies de mon époque. Ses souvenirs primeront toujours sur des outils technologiques, en bref.

Mon fils de 17 mois vit depuis sa naissance au milieu des livres de toutes sortes et quand je vois qu’il adore feuilleter tout et n’importe quoi (jusqu’à mes anciens agendas, programmes TV ou catalogues de La Redoute !), ça me fait dire qu’il faut continuer sur cette lancée. Ma liseuse n’a en rien modifié ce que je pense et ce que je veux pour mon fils : lui offrir des livres, lui lire des histoires, discuter ensemble de nos lectures et je ne compte pas lui mettre ma liseuse dans les mains un jour ! En somme, j’ai un avis différent sur les liseuses, mais mon avis et ma passion pour les livres n’a pas bougé d’un poil !

5441752147 IMG_0026 IMG_0374 IMG_6547

Et vous, vous avez une liseuse ? Laquelle ? Qu’en pensez-vous ?

Les liens de ma liseusema housse

9 thoughts on “Mon avis sur la Kobo Aura

  1. Oui, moi aussi j’ai une liseuse (que tu connais bien, t’as dû lire plus de livre que moi dessus) :)
    Je suis du même avis que toi sur tous les points. La liseuse m’a également fait découvrir des tas d’auteurs et d’histoires que je n’aurais jamais eu l’occasion de lire un jour !
    Cela augmente également le nombre de lire que je lis à l’année.
    Par contre là où je suis différent, c’est que moi maintenant ça m’embête les vrais livres, je les trouve trop gros et pas pratiques du tout. À choisir, moi je préférerais du 100% numérique plutôt que du 100% papier :)

  2. Je partage un peu ton avis, même si pour le moment, je n’ai pas encore sauté le pas de la liseuse. Pour moi les avantages seraient le rétroéclairage pour lire tard le soir sans gêner ma moitié, le gain de place. Après j’aime plus que tout le livre en tant qu’objet, le feuilleter, le sentir, les collectionner…

    1. Pareil pour moi, franchement si j’avais la place pour faire une « collection » (ou même tout simplement mettre mes livres ailleurs que dans des cartons -_-), jamais je n’aurais acheté de liseuse…

  3. La liseuse commence à m’intéresser, bien que je tienne encore beaucoup trop à mes livres papiers, mais c’est lourd à transporter (je vais partir en erasmus), ça prend de la place (je vis dans une chambre étudiante) et c’est parfois pas donné!
    Tu dis que tu n’achètes pas les livres électroniques, mais les télécharges, question bête mais où ça?
    Je cherche un maximum de renseignements avant d’investir! J’ai entendu dire aussi que beaucoup de livres, notamment des classiques, étaient en libre disposition, est-ce vraiment le cas?

    1. Un peu partout en fait, sur des forums de téléchargement comme Softmaroc par exemple… ou sinon tout bêtement en tapant « *titre du livre* epub » dans Google :)

      Et effectivement, bon nombre de classique sont en libre disposition, je me suis grassement servie en Victor Hugo ^^

  4. Coucou! Je viens de lire ton article et je me suis complètement reconnue dans tes lignes ^^ pour moi, il nnyba que des avantage avec la liseuse, exepté l’aspect « le livre est beau, il sent bon, etc.). La lecture est agréable, la prise en bonne et le gain d’argent et de place, je n’en parle même pas! Bises! :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *